Bill Gates verse 300 millions dollars pour soutenir la recherche agricole en Afrique

La Fondation Bill & Melinda Gates prévoit d’injecter 300 millions dollars en Afrique et en Asie de l’Est entre 2018-2020, pour développer la recherche agricole et soutenir les paysans affectés par les changements climatiques

Le milliardaire et philanthrope américain Bill Gates remet la main à la poche. Il a promis, à travers sa Fondation Bill et Melinda Gates, d’allouer la rondelette somme de 300 millions de dollars entre 2018 et 2020 pour développer la recherche agricole dans ces deux zones affectées par les changements climatiques. Les conséquences de ces variations de température sont déjà perceptibles dans l’agriculture africaine. Selon la Banque africaine de développement (BAD), les principaux produits africains notamment le café et le cacao pourraient connaître d’ici 2050 une baisse de l’ordre de 8 à 22% de leurs rendements du fait des conséquences du changement climatique. L’annonce a été faite lors du «One Planet Summit» organisé à Paris en décembre 2017.

Cette enveloppe permettra de soutenir l’adoption d’outils et de technologies permettant aux agriculteurs les plus pauvres d’adapter leurs activités à la hausse des températures, aux phénomènes climatiques extrêmes (sècheresse et inondation), et à la baisse de la fertilité des sols. Selon le fondateur de Microsoft, «Ce sont les pays riches qui ont émis ces gaz à effet de serre au cours du dernier siècle. Les agriculteurs défavorisés n’y sont pour rien et en subissent les conséquences. Il faut leur donner de meilleures graines, des graines plus productives qui peuvent résister à la chaleur à la sécheresse».

L’homme le plus riche au monde a, en outre, annoncé le lancement d’un programme de bourse dénommé «One Planet Fellowship» en partenariat avec Agropolis Fondation et la Fondation BNP Paribas. Doté d’un budget de 15 millions d’euros, ce programme qui s’étalera sur 5 ans vise à soutenir 600 jeunes africains et européens actifs dans la recherche de solutions d’adaptation des agriculteurs africains aux changements climatiques. 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

Cameroun : L’économie qui cherche sa voie

Au ministère en charge de l’Économie sociale, un texte de loi sur l’Économie sociale et ...