Emergence … Plus qu’un effet de mode …

L’émergence économique. Tant il est vrai que ce concept est à la mode un peu partout en Afrique.

Pourtant, il vous suffit d’interroger quelques cadres, voire de «grands» décideurs publics pour vous rendre compte qu’ils en ont souvent une compréhension superficielle. Or, le risque d’une appropriation insuffisante du concept, de que ce qui est présenté comme une stratégie nationale d’amélioration continue et durable du bien être des populations, est que cette stratégie soit compromise.

Le NEPAD est là pour nous rappeler tout ce qu’il ne faut pas faire. Des intentions généreuses mais sans aucune réalisation visible. En matière de grands projets et de stratégies, les «quick wins» sont déterminantes, notamment lorsqu’on s’adresse à un public hétéroclite avec des niveaux différents. Elle permet de voir la concrétisation des projets à travers des réussites de petite envergure, mais rapides, qui rassurent quant à l’avenir et invitent à s’engager dans les étapes ultérieures, pour participer à la réalisation d’autres petites réussites, et ainsi de suite jusqu’à la réalisation du projet.

La question de l’émergence économique n’est pas tant une question de ligne de départ, mais une question de dynamique. Autrement dit, d’où l’on part est moins déterminant dans le succès que le bon mouvement dans la bonne direction. L’émergence économique n’est pas un jeu de «saute mouton», où l’on passerait d’un niveau de développement à un autre par une je ne sais quelle baguette magique, mais bien une accumulation quantitative et qualitative du niveau de bien être des individus composant une société donnée, et partant, un mieux vivre collectif. A cet égard, il ne faut pas négliger le versant social de l’émergence qui ne saurait se réduire à la seule économie. L’émergence doit être intégrale pour «permettre à chacun de ces citoyens de vivre la vie qui a de la valeur à ses yeux.» nous rappelle Amyarta SEN.

La seconde précaution à prendre dans l’appréhension du concept d’émergence économique, est ce sur quoi il faut mettre l’accent. Certes la formulation d’une vision au plus haut niveau par un leader, si possible charismatique, est indispensable, mais très rapidement elle doit être relayée à tous les niveaux et catégories composant la société et dans une langue et une pédagogie accessibles à la majorité. Là encore, on remarque que la plupart des stratégies d’émergence privilégient la formulation d’un projet de société (verticalité) là où l’émergence commande l’avènement d’une société de projets (horizontalité).

Plusieurs séjours en Asie et notamment en Malaisie et à Singapour ont définitivement achevé de nous convaincre qu’un des facteurs clés de succès réside dans un subtil équilibre entre un projet de société et une société de projets… Dans ces pays, un chauffeur de taxi est capable de vous entretenir de la Vision 2020 du Dr Mahathir ou de Lee Kuan Yew, et la diffusion de la Vision est telle que vous trouverez sur des étiquettes de bouteilles minérales les 8 valeurs qui fondent la Nation malaisienne: Excellence, Persévérance, Humilité, Tolérance, Loyauté, Méritocratie, Education, et Intégrité.

Bienvenue dans le monde merveilleux de l’émergence.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.