Focus sur 4 tech entrepreneurs agricoles

Stéphanie Malala (Madagascar)
Co-fondatrice de Geo16 basée à Port-Louis (Maurice) et co-fondatrice de XCelsius, une boîte de programmation informatique basée à Casablanca.

Ce projet, débuté en 2017, est né d’un constat de vol de carburant prononcé en Afrique Subsaharienne. C’est une plateforme web, simple d’utilisation, qui permet de suivre le flux carburant depuis le ravitaillement jusqu’à l’utilisation. C’est aussi un outil de gestion qui permet de recevoir des informations sur l’historique du carburant dans et à l’extérieur du réservoir. Nous installons deux capteurs connectés sur le réservoir et entre le moteur et le réservoir qui sont reliés à un troisième capteur qui envoie les informations vers un serveur avant qu’on ne les exploite via la plateforme web. Nous travaillons principalement avec des partenaires dans des pays d’Afrique subsaharienne notamment en RDC (avec une entreprise de surveillance) où le vol de carburant est très récurrent et au Gabon.

Colin Chaballier (France)
DG CarbonBee AgTech

C’est une société française qui développe des solutions d’imagerie dédiées à l’agronomie. Elle existe depuis moins de 4 ans avec une équipe de 20 personnes qui travaillent sur des solutions alliant l’expertise de l’optique, de l’intelligence artificielle, et de l’agronomie. Nos solutions servent aujourd’hui à réduire les intrants phytosanitaires et des problématiques de contrôle qualité pour les fruits et légumes. Nous installons nos capteurs sur des tracteurs et sur les différents types d’équipements agricoles, et utilisons des drones ou des Smartphones. On développe des solutions pour de grands groupes pour répondre à leurs besoins d’évolution par rapport aux changements et la réduction des intrants phytosanitaires.

Younes Ouazri (Maroc)
Fondateur et PDG d’Eco-dôme

Eco dôme est une entreprise de conception et de construction d’infrastructures pour le tourisme rural sous forme de dôme, avec l’usage de matériaux locaux, notamment la terre ferme (maisons, complexes, et résidences secondaires). L’idée est née en 2014, quand nous étions élèves-ingénieurs à l’Ecole Hassania des travaux publics de Casablanca (EHTP), mais le projet a véritablement vu le jour en 2016. Nous avons construit pour le moment 6 éco-dômes dont le plus grand est un centre culturel (250 m²), d’une capacité de 2000 élèves, implanté dans une zone rurale située entre Marrakech et Ouarzazate dédiée aux écoliers de la région qui n’avaient pas un endroit dédié aux activités parascolaires. En 2017, nous avons réalisé un chiffre d’affaire de 1,2 millions de dirhams (environ 120 000 euros) et envisageons de réaliser 2 millions de dirhams cette année.

Suleiman Dikwa (Nigéria)
PDG Green Sahara Farms

Green Sahara Farms a été créee en 2009. Il y a 4 ans nous avons commencé ce que nous appelons une révolution, la mise ne place d’un écosystème économique au Nigeria, et éventuellement dans d’autres pays africains, à travers la collaboration gagnante entre différents acteurs. Nous voulons créer un cluster économique où chaque acteur va pleinement jouer son rôle. Qu’il soit fournisseur, acheteur, ou encore revendeur, en faisant partie de ce cluster, ces différents acteurs vont pouvoir offrir un service de qualité en commençant par la base de la pyramide. Nous ciblons les petits producteurs, leur accompagnement, afin qu’ils produisent et fournissent des produits de qualité supérieure. Notre entreprise promeut l’usage des technologies agricoles et souhaite développer et favoriser l’export de produits spécifiques, tels que le Gingembre, le curcuma, ou encore le citron.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

Sénégal: Une révolution nommée fraise bio

Depuis octobre 2017, le jeune entrepreneur sénégalais Souleymane Agne cultive de la fraise bio dans ...