FODEVA: Un fonds de développement pour financer les villes africaines

Le Fonds de développement des villes africaines (FODEVA) devrait voir le jour en 2019. Ce projet permettra le financement des collectivités territoriales du continent.

L’exercice de levées de fonds constitue souvent une sinécure pour de nombreuses villes africaines qui veulent financer des projets d’infrastructures. L’organisme «Cités et gouvernements locaux élus d’Afrique» (CGLU-Afrique) souhaite leur ôter cette difficulté avec le lancement en 2019 du Fonds de développement des villes africaines. L’objectif de ce fonds est de vendre la destination collectivités territoriales d’Afrique aux investisseurs et de préparer la capacité d’absorption et de gestion de la dette par ces collectivités.
Le FODEVA permettra ainsi aux villes africaines d’émettre des obligations sur les marchés nationaux et internationaux de capitaux.

En outre, ce véhicule de financement va permettre aux collectivités ou aux institutions nationales spécialisées dans les prêts aux collectivités d’emprunter sur une durée de 7 à 15 ans pour financer les projets de développement. Un groupe d’experts présentera ce fonds lors du prochain Sommet Africités prévu en décembre 2018 à Brazzaville.
CGLU-Afrique prévoit de mobiliser 2 millions d’euros pour la phase de préparation de ce projet, dont 1,5 million apportés par les collectivités territoriales et 0,5 million par les États. Son objectif : mobiliser 10 États et 30 collectivités territoriales apportant chacun 50.000 euros.

D’après l’organisation panafricaine, une première levée de fonds d’environ 3 milliards de dollars est prévue avant fin 2020 afin de cibler des collectivités ayant une capacité de remboursement avérée.

Par Moussa Sène

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Check Also

Finances: Montée en puissance des Fintech…

La contribution des technologies financières (Fintech) au PIB de l’Afrique devrait augmenter de 40 milliards ...