EDITORIAL

Inverser le cours du futur économique du continent…

N'oubliez pas de partager ce post

Pour ce 30è numéro d’ABJ, nous sommes allés à la rencontre de Jean-Michel Severino, un des fins connaisseurs de la PME africaine, qui nous livre une analyse précise de l’évolution des différentes facettes de l’économie africaine : de la startupmania qui s’est emparée du continent, à l’investissement d’impact, en passant par le rôle de la diaspora, sans oublier la Zone de libre-échange économique continentale (ZLEC).
Ratifiée il y a quelques semaines, la ZLEC a pour ambition de garantir les conditions d’un marché commun africain. La ratification annoncée du Nigéria lors du prochain Sommet de l’Union africaine, à Niamey, marquera un pas décisif dans la construction de ce grand marché commun. Noble ambition, la ZLEC se heurte toutefois à un certain nombre de contraintes objectives qu’il conviendrait de surmonter au préalable. Entre autres, des infrastructures de qualité permettant une libre circulation des personnes et des marchandises, la question du visa (voir bloc-notes page 60) et la monnaie commune qui sont autant d’écueils au parachèvement de cet espoir…
Notre conviction est qu’il faut réussir, au niveau des communautés régionales, l’intégration avant d’accueillir différents groupements régionaux qui ont encore de fortes disparités, de niveau et de diversification économique, de stabilité monétaire, d’asymétrie économique. Ce n’est qu’après cette étape que l’on pourra passer à une intégration plus poussée. Un benchmark de la constitution du marché commun européen ou de l’ASEAN permettrait d’éviter de tomber dans les mêmes travers, même si chaque situation est unique.
Nous avons consacré, pour la rubrique « Grand Angle », un dossier à la révolution pédagogique, portée par l’explosion des technologies de l’information et qui promet de démocratiser l’accès à l’éducation. Ce n’est pas tout, un accent spécial a été porté sur de jeunes entrepreneurs africains qui rivalisent d’ingéniosité en créant des applications «Edtech» qui facilitent et améliorent le niveau des élèves et des étudiants du continent.
Pour passer ce cap, il est primordial de démocratiser l’accès à l’énergie et rendre internet à la portée du plus grand nombre. Infrastructures, éducation, telles sont les deux clefs pour inverser le cours du futur économique du continent.

N'oubliez pas de partager ce post

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.