ActualitésÉCONOMIE VERTE

Rapport : Le solaire, source d’énergie la plus prometteuse en Afrique

rapport-:-le-solaire,-source-d’energie-la-plus-prometteuse-en-afrique
N'oubliez pas de partager ce post

L’énergie solaire est la source d’énergie la plus prometteuse en Afrique à l’horizon 2020, selon un panel d’investisseurs internationaux actifs sur le continent.

Les énergies renouvelables, notamment le solaire, pourraient jouer un grand rôle dans la future croissance africaine. C’est ce que révèle la deuxième édition de l’enquête sur la perception des investisseurs internationaux de l’économique africaine à l’horizon 2020, et plus particulièrement du secteur de l’énergie. Une étude récemment publiée par l’agence Havas Horizons.

Cette enquête a été réalisée auprès d’un panel de 55 investisseurs internationaux représentant des institutions financières et bancaires en Afrique, à travers un questionnaire, entre le 14 janvier et le 29 février 2016. Quelque 51% des investisseurs plébiscitent l’énergie solaire comme la source d’énergie la plus prometteuse, contre 23% pour le gaz et le pétrole, et 16% pour l’hydraulique. Qui dit énergies renouvelables, pense forcément à la transition énergétique. Un processus qui est d’ailleurs en cours dans plusieurs pays africains.

D’après 56% des sondés, le développement des énergies pourrait permettre au continent de mettre en place un modèle propre et d’accélérer la transition énergétique. Tandis que 38% estiment que cette hypothèse est envisageable Les énergies, moteur de la croissance de l’Afrique Cette enquête nous révèle aussi que le secteur des énergies séduit les investisseurs internationaux actifs sur le continent. 38% le considère comme le secteur le plus prometteur en Afrique, devant les Services financiers (19%), le Transport (11%), l’Agriculture (7), l’Industrie, la Santé et les Télécoms (6%), le BTP et la Grande distribution (4%). «En 2015, le classement ne plaçait les énergies qu’à la 4e place, les services financiers en 1re position et BTP en 2e. Le secteur des énergies s’est donc hissé au premier rang en un an, preuve que les investisseurs estiment le continent africain suffisamment mûr pour le faire décoller», indique le rapport.

Mieux, 65% considèrent ce secteur comme étant le moteur du développement économique de l’Afrique d’ici 2020, quelque 47% parmi eux qui ont investi ou accompagné un investissement dans ce domaine en 2015 souhaitent maintenir, voire renforcer leurs investissements en 2016 et dans les prochaines années. «Longtemps considéré comme risqué, l’investissement dans les projets énergétiques semble représenter aujourd’hui un potentiel de retour sur investissement très significatif.

Fort de son potentiel solaire, hydrologique, éolien et thermal, les investisseurs croient en la capacité du continent à devenir une référence mondiale pour les énergies renouvelables, activité d’ores et déjà privilégiée dans leurs investissements», souligne l’agence Havas Horizons.

Le Nigéria est le pays qui détient le plus fort potentiel selon 33% des investisseurs, suivi de la Côte d’Ivoire (22%), du Maroc et du Kenya (19%), et de l’Afrique du Sud (11%). Toutefois, il existe des obstacles qui pourraient freiner les investissements, notamment les risques juridiques liés à la gouvernance qui représentent le principal frein selon 55% des sondés, le déficit d’infrastructures (27%), et le manque de ¢solvabilité (8%).

N'oubliez pas de partager ce post